SUR LA ROUTE DU JAZZ/ LE RENOUVEAU DU JAZZ MODERNE /STEPS

STEPS/ SMOKIN IN THE PIT

C’est une bande d’amis qui à la fin des années 70 se rend souvent dans le club New Yorkais du Seventh Avenue South. De ces bœufs, naquit en 1979 le groupe Steps autour du vibraphoniste Mike Mainieri. À ses côtés Michael Brecker, Don Grolnick Eddie Gomez et Steve Gadd sont bien décidés à laisser leur empreinte, comme en témoigne ce disque « Smokin’In The Pit », enregistré lors d’une tournée du groupe au Japon en décembre de la même année. L’ouverture se fait par « Tee Bag », un morceau au tempo médium, où chaque temps swingue sous les baguettes de Steve Gadd et les walkin’bass d’Eddie Gomez. Le motif est ancré dans le Jazz Cool du type Freddie Freeloader signé Miles Davis. Le saxophoniste déroule de longues phrases bien articulées d’esthétique post Bop, qui nous font entendre sa maîtrise rythmique, ainsi que sa technique époustouflante dans la lignée de Coltrane. Entre binaire et ternaire, la ligne de basse bien appuyée sur « Fawlty Tenors » stimule le piano au jeu percussif en voicings. La mélodie « Song For Seth » signée Mike Mainieri met en lumière tout le lyrisme et la sensibilité du vibraphoniste et de son pianiste Don Grolnick. Les inflexions Blues sont magnifiques tout au long des 13 minutes du morceau. Pour le second disque, vous entendrez une version du morceau de Weather Report « Young and Fine ». Plus de 16 minutes, au cours desquelles vous savourerez les solos de chacun. Une composition de Michael Brecker « Not Ethiopia » très Bop Funk vous renversera par son thème chromatique dense en notes. Le guitariste invité sur ce morceau, Kazumi Watanabe, au delà d’être un technicien hors pair, s’exprime avec un phrasé proche de celui de John Scofield. La dernière composition « Sara’sTouch » a quelques accents Folk. L’optimisme de la mélodie est élégamment servi par la sonorité lumineuse du saxophone. Le Jazz Rock comme le Jazz Funk ont à cette époque leurs représentants. Le groupe Steps se fraie alors un chemin à part. Ce live au Japon est un incontournable du post Bop des années 70 et 80. Outre les très belles interprétations de standards comme « Lover Man », »Soul Eyes » ou « Recorda Me » ce quintet prestigieux ressucite le Jazz moderne par des compositions originales en y mêlant quelques accents Folk et Smooth. Steps atteindra une notoriété comparable aux grands groupes des années 70, tels les Headhunters, Return To Forever ou Weather Report!