Post Jazz

SUR LA ROUTE DU JAZZ/ LE NEW ORLEANS

LE NEW ORLEANS/ KID ORY

Le Jazz a connu une métamorphose considérable en très peu de temps. En quarante ans les évolutions harmoniques et rythmiques sont spectaculaires. Entre le style « Nouvelle Orleans » et le Jazz Rock ou Fusion, ce n’est plus la même musique. Le « New Orleans » hérité du Gospel et du Ragtime est une musique festive par le rythme ternaire dansant et l’euphorie des mélodies. Les thèmes sont des morceaux courts, sur lesquels les gens se déhanchent. Revenons donc à la source en parlant d’un des pionniers en la personne du tromboniste « Kid Ory ». Originaire de Louisiane, il crée son orchestre le « Kid Ory’s Creole » et engage King Oliver, Louis Armstrong. Il jouera d’ailleurs dans le Hot Five et Hot Seven du trompettiste. Il donnera au trombone un rôle bien précis, dans l’orchestre New Orleans, en accompagnant la trompette et la clarinette, par un contrepoint mélodique et rythmique qui s’appelle « Tailgate ». Écoutons quelques passages de ses enregistrements en 1944 et 1945, période de résurrection du New Orleans, même si la révolution du Be-Bop est une déflagration dans le Jazz. Le trombone envoie des salves de notes graves, pour soutenir les improvisations collectives de trompette et clarinette. On entend aussi une section rythmique solide au swing d’enfer. Les tempo sont rapides et laissent entendre une assise incroyable. Le « Blues for Jimmy Noone » est joué avec bonne humeur. La batterie joue des roulements sur la caisse claire, les instruments jouent avec du feeling la musique est spontanée et très peu écrite. Les roulements de caisse claire sur « Down Home Rag » donnent au morceau une ambiance de marche militaire. Kid Ory est une figure importante du Jazz New Orleans. Le dialogue convivial entre le trombone, la clarinette et la trompette, et une rythmique qui brille par son enthousiasme constant, en font une musique lumineuse !

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz