Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

SUR LA ROUTE DU JAZZ/ DE L’ÉLECTRICITÉ DANS L’AIR/ WAYNE SHORTER/ THE ODYSSEY OF ISKA

Ce n’est pas l’album le plus connu de Wayne Shorter que je vous propose d’écouter, mais le son et le climat de ce disque « The Odissey Of Iska » sont tout à fait fascinants. « Wind » est l’occasion des expérimentations. L’impression de souffle est traduite par les batteurs Alphonse Mouzon et Billy Hart. Les notes aiguës mêlées aux notes du vibraphoniste Dave Friedman, tissent un décor sonore trouble. On est comme sur une ligne de crête entre Free et Jazz Électrique. Wayne Shorter lance des notes aériennes. Les longs glissés de contrebasse annoncent que le tourbillon arrive. La tempête est imminente. Les errements de la contrebasse et les cymbales distillent l’angoisse. La collision sonore, voici l’esprit de « Storm » assez Free. L’orage arrive, les riffs de guitare électrisent le climat. Les trémolos de contrebasse la batterie annoncent la colère. Le guitariste Gene Bertoncini lance des notes rapides qui s’entrechoquent avec le soprano. La sensation d’espace se crée au cours du morceau « Calm ». Les phrases de guitare se croisent avec la contrebasse, la percussion elle scintille. Le soprano est captivant. Les premières notes du soprano nous emmènent dès les premières secondes du titre « De Pois Do Amor »au pays des rythmes brésiliens. Il s’agit d’une ode à l’apaisement. La mélodie est planante, le thème est ciselé. J’entends dans ce morceau le sillon d’un Jazz qui se tourne vers la musique Sud Américaine. Cet univers sonore me fait penser à ce que sera plus tard la musique du Pat Metheny Group. Le guitariste Gene Bertoncini déroule un solo limpide avant que le soprano emporte le groupe avec lui. La reverb du sax fait de ce morceau un titre lunaire. L’éclaircie arrive enfin avec le mouvement intitulé « Joy ». Quatre notes de contrebasse lancent l’ambiance. S’agit il de Ron Carter ou de Cecil Mcbee? Le jeu de batterie lui magnifique amplifie l’élan. Cet album est conçu comme une succession de mouvements, au cours desquels on sent que le Jazz acoustique est parfois attiré par les sonorités électriques, que les musiciens commençaient à appréhender à cette époque.

Jazz