SUR LA ROUTE DU JAZZ/ BOBBY HUTCHERSON

BOBBY HUTCHERSON/ UN POST BOP D’AVANT GARDE

Le vibraphoniste grava pour le label Blue Note, des grands albums du Post Bop, dans les années 60. Le présent disque »Oblique », s’ouvre sur « Til Then », un thème Bossa, dont la mélodie se construit autour d’un motif, qui se déplace dans des tons différents. La seconde partie du thème, est une mise en place précise, avec la variation des accentuations. Après ce thème élégant, les phrases d’Herbie Hancock sont d’abord aérées, et laissent la place à des envolées de notes, aux débits rythmiques intenses. Le second morceau « My Joy », repose sur la polyrythmie. On y entend du 4/4 et du 6/8. Le climat Soul Jazz, se distille sur un extrait de la bande originale du film « Blow Up ». Après une tourne de contrebasse en syncope, à laquelle, se joignent le piano et la batterie, les improvisations sont toujours aussi bouillonnantes. « Subtle Neptune » illustre bien le goût du vibraphoniste, pour les rythmes en syncopes. Les accords plaqués du piano sont absolument fascinants, les directions mélodiques du vibraphone intrigantes. Avec le morceau « Oblique », on est dans une transversalité stylistique, entre Free, Hard Bop, le tout sur un tempo effréné. Le quartet expérimente l’improvisation collective. Les intervalles de notes sont tout à fait originaux. Bobby Hutcherson emmène avec lui ses compagnons, dans des harmonies troubles et sombres. Hancock est grandiose, la tension est à son comble. Joe Chambers propose un jeu varié aux nombreuses surprises. Enfin, « Bi Sectional » se situe dans la continuité de la précédente pièce. Une lame Free s’abat sur nous. Le contrebassiste Albert Stinson, fait claquer les notes, auxquelles répond le souffle des cymbales de Joe Chambers. « Oblique » est un disque majeur dans la production de Bobby Hutcherson. Ce dernier représente un Jazz Hard Bop, entre harmonies modales et explorations Free.