Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ RHODA SCOTT/ LADY ALL STAR

L’organiste Rhoda Scott Rhoda Scott Official s’entoure pour ce projet d’un groupe exclusivement féminin. Il s’agit de musiciennes de Jazz toutes aussi talentueuses les unes que les autres. À peine l’album commence, que les nappes de l’orgue Hammond sont chaleureuses et punchy. Sa patte bluesy introduit les riffs ravageurs de la section cuivres. Le rythme est accentué sur tous les temps et parfois passe en « Half Time Feel ». Céline Bonacina Céline Bonacina (Official page) au baryton joue avec un souffle puissant et des phrases intenses. Cet album respire le Soul Jazz comme on l’entend sur « City of The Rising Sun ». Aérien tel est le chorus d’alto joué par Lisa Cat-Berro avec une grande énergie, tout comme les arrangements de cuivres. « Les châteaux de sable » écrit par ANNE PACEO rompt avec l’ambiance Soul du projet. Les nappes apaisantes mettent en relief l’élan, le souffle de l’espérance que l’alto de Géraldine Laurent – impulse. Sur le thème suivant « Laissez Moi », la trompettiste Airelle Besson est la première à dérouler ce joli thème en trois temps. Sur un rythme de valse, le baryton rebondit, le saxophone ténor de Sophie Alour s’enflamme tandis que la trompette est plus calme, plus intimiste sur une tourne binaire ternaire bien cool d’Anne Paceo. « Golden Age » est une composition qui chante l’espoir. Sur des nappes sonores tissées par le saxophone et la trompette, la pulse est rondement menée par Anne Paceo et Juliz Saury Saury Julie. La composition « Escapade » est vraiment le style que nous chérissons, un Swing lumineux servi par des voicings d’orgue Hammond incandescents. Airelle Besson improvise en finesse et alterne avec des séquences plus intenses sur les débits rythmiques. La section cuivres est au rendez vous pour ses ponctuations de riffs plein d’énergie. Le rythme devient binaire notamment au moment du solo de ténor. Jazz Soul Funk tel est l’esprit du titre « I Wanna Move ». Quelques secondes de batterie et de percussion introduisent les riffs de cuivres à la Fred Wesley. Ces dames n’ont rien à envier au groove des Américains. Enfin sur « Short Night Blues » les accords à la Jimmy Smith sont une rampe de lancement au thème. Vous entendrez les intonations Blues de l’orgue. Les solos s’enchaînent d’abord avec l’alto de Géraldine Laurent qui prend huit mesures et la trompette quatre mesures, pour finir la grille de Blues. Les solos suivants font quatre mesures chacun. Ce Blues devient une improvisation collective. La reine de l’orgue Hammond s’entoure pour cet enregistrement de grandes dames du Jazz Francais, comme l’a fait le combo Americain Artemis, lui aussi 100% féminin. Ce Lady All Stars vous fera passer un moment plein de groove, au fil des improvisations livrées par des musiciennes inspirées.

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz