Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ MANUEL VALERA NEW CUBAN EXPRESS BIG BAND

MANUEL VALERA NEW CUBAN EXPRESS BIG BAND/ JOSE MARTI EN NUEVA YORK

En parcourant DownBeat, je découvre ce pianiste et chef d’orchestre Manuel Valera qui propose une musique dense et énergique. Avec son Big Band, il rend hommage à un grand intellectuel Cubain José Marti, qui oeuvra pour libérer l’île du joug Espagnol. Le pianiste arrangeur a composé les musiques sur les poèmes de l’auteur Cubain. Dès les premiers instants, les nappes des vents lumineuses et pleines d’espérance nous accueillent. La mélodie chantée a des pointes de mélancolie. Le rythme s’emballe, les trompettes et les saxophones s’interpellent. La vague sonore grandit. Le pont est entrainant. La pièce est écrite comme de la musique classique avec des motifs de cuivres assez longs. « Es Rubia » commence par des envolées de saxophone alto. S’ensuivent de magnifiques arpèges de piano et des nappes puissantes de cuivres. L’ambiance est d’abord sombre puis laisse la place à une séquence plus optimiste avec une grille d’accords magnifique. La trompette tâtonne cherche des voies mélodiques. A la fin du morceau, la batterie et les percussions improvisent en douceur. L’orchestre et la voix de Camila Mezza sont en phase au début du morceau « Yo quiero salir del mundo ». Le saxophone alto lance des belles notes aux débits rythmiques élevés. A 6’09 les voicings de guitare s’imbriquent à merveille avec les accords de piano, la trompette s’envole, la section s’embrase, et la chanteuse double l’orchestre avec des motifs complexes. « Tiene el Leopardo un abrigo/ Cultivo una rosa Blanca » illustre la richesse des arrangements pour cuivres, le travail méticuleux de la mise en place rythmique. L’introduction des cuivres amène du tonus. La mélodie chantée donne l’impression d’un songe. A la fluidité du trombone, s’ajoutent les motifs des cuivres profonds. À 3’40, aux arrangements des sax trombones et des trompettes se joint la guitare. Avec des syncopes souples, les interventions des cuivres précises et flamboyantes donnent l’élan au piano sur « Si Quiere que de este mundo » La trompette aligne les notes avec classe. Le saxophone baryton lourd et puissant embrase le climat. Toute la partie finale, impressionne par la précision rythmique de chacun. Les thèmes sont des longues phrases. Ce projet attire principalement l’attention sur la construction sonore et harmonique de l’ensemble, ainsi que sur le rythme des parties de cuivres.

Jazz