Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM / LINE KRUSE /BAND

Le moins que l’on puisse dire est que cette violoniste Danoise voit les choses en grand et beau. L’esthétique des arrangements est fine précise. Je réécoutais l’autre jour « Cityscape » disque du saxophoniste Michael Brecker arrangé par un des maîtres en la matière Claus Ogerman.Les arrangements pour cordes de cet album datant de 1981 est une référence.La différence à propos de ce projet est que la section cuivres et celle des cordes s’ajoutent.Line Kruse n’aime pas la routine et cette musicienne hors normes, publie un dernier opus où sophistication mélodique et sobriété créent une alchimie. Les cordes ne s’enchevetrent jamais, les différentes cordes se complétant à merveille.Dès les premiers instants de la composition d’ouverture « Now The Day is Full of Singing », le ton est donné. Le son du violon magnifique est comme un envol. Sur la seconde composition, le saxophoniste et le trombone brodent des solos empreints de sens mélodique.Le troisième morceau « Ilsebil » est un chant d’espoir qui nous emmène en Amérique du Sud.À cette voix séduisante par son timbre éraillé, s’ajoutent une impro de saxophone très tonique.Sur le morceau « Windmills », les quelques notes de guitare et accords de piano en introduction créent quelque chose d’onirique. Sur les tapis de cordes composés de sept violons trois altos et trois violoncelles, une grande sensibilité se dégage. Les solos de piano et de guitare me font penser à l’esprit du Pat Metheny Group. »Wings » déborde de swing et de bonne humeur. Le contrebassiste est agile comme un chat. Le tromboniste swingue avec joie. Les cuivres jouent des motifs festifs.Les réflections de cordes et de cuivres donnent tout leur sens au titre « Enigma ». Après l’exposé du thème mystérieux et inattendu, le violon avance en pizzicato puis s’élance sur les chemins du lyrisme. Sur un rythme énergique porté par la contrebasse et la batterie, les mises en place surprennent et envoûtent.Tango groove rappellent l’ambiance du Gotan Project auquel la violoniste participa. Sur ce morceau « Argentino », vous savourerez le feeling et la grande technique de la violoniste à 2’45. Le solo prend une autre envergure à ce moment précis.Le climat s’assombrit légèrement jusqu’à ce que l’orchestre intervienne avec grand dynamisme.Le solo de trompette nous emmène en lévitation.Les arpèges de piano sont tout en douceur pour « Fraja’s Sal ». Les cordes se posent délicatement, les cuivres éclosent. Le violon langoureux exprime la fragilité tout comme la batterie feutrée et la contrebasse discrète.Enfin pour clôturer ce moment musical de grande qualité, la violoniste choisit un standard signé Burt Bacharach. À partir d’arpeges et de voicings de cordes, la violoniste prend un solo dont les flots de notes sont intenses.Line Kruse nous a épaté avec son précédent projet « Invitation ». Elle réalise un travail d’orfèvre sur le plan des arrangements, écrit un des compositions mélodieuses au cours desquelles cordes et cuivres s’allient à merveille. Pour ce qui est de l’émotion cela me rappelle l’album « Round About Roma » de Stefano Di Battista. En plus d’être une grande musicienne, les qualités de la violoniste Danoise en tant que compositrice et arrangeuse se rapprochent des plus grands.LINE KRUSE « bånd » au BAL BLOMET ! le 18 mai.

https://www.balblomet.fr/evenement/line-kruse/edate/2022-05-18/

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz