Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ JOE FARNSWORTH

JOE FARNSWORTH/ TIME TO SWING

Ce batteur ne propose rien de révolutionnaire, mais comme d’autres musiciens sur le label Smoke Sessions Records, il célèbre la tradition du Jazz, du swing au be-bop, dans une ambiance chaleureuse. Avec son trio élégant, composé de Kenny Barron et Peter Washington, il invite le trompettiste Wynton Marsalis sur quelques morceaux. « The Good Shepherd » nous plonge en douceur dans une musique conviviale. Très vite, le second morceau au tempo explosif, fait monter la température comme cela se produit dans le Be-Bop. La trompette de Wynton Marsalis usant de la sourdine, joue avec un phrasé limpide, aux articulations chromatiques nombreuses. Le pianiste au délié d’une grande clarté, sort des phrases tourbillonnantes. Après des accords doux et soyeux, Wynton Marsalis déroule avec classe, la ballade « Darn That Dream ». Le morceau  » Down by the Riverside » de style Soul Jazz, puise dans les racines blues. La sourdine de la trompette évoque l’époque New Orleans. Le batteur joue un solo pendant plusieurs minutes en hommage à Jimmy Cobb. Il est dommage d’avoir uniquement un solo sans thème, sans improvisations des sidemen. « Lemuria », un thème puissant joué à haute vitesse, soutenu par un drive souple et généreux, permet au piano de livrer des phrases aux grands flots de notes. L’originalité de « Prelude to a Kiss » jouée en trio, vient du rythme binaire sur lequel le pianiste s’exprime avec toujours autant d’élégance. Kenny Barron sur « Monk’s Dream », montre qu’avec la musique de Thelonious, il est comme un poisson dans l’eau. Les cymbales de Joe Farnsworth sont toujours aussi souples. La contrebasse joue des notes rondes avec simplicité. Moment intimiste durant lequel Kenny Barron caresse son piano sur « The Star-Crossed Lovers ». Sur un swing médium up, le trio nous enthousiasme en jouant « Time was », au cours duquel, le pianiste cite Saint Thomas à 1’36. Je pensais que Wynton Marsalis serait plus sollicité. Ce disque est fait dans un esprit boeuf, où dans cette ambiance piano bar, on sirote les standards.

Jazz