Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/JEREMY PELT/ THE SOUNDTRACK

Ce trompettiste Americain publie un nouvel album qui commence on ne peut mieux avec « Pick Up The Pieces ». À partir d’une tourne de batterie et de contrebasse au rythme swing, les notes de trompette arrivent. La ligne jouée par Jeremy Pelt Jeremy Pelt | “Soundtrack” Album Release, ressemble dès le début à une improvisation Be-Bop, par les articulations et les trajectoires des phrases. Le fondu rythmique à 2’39 du ternaire en binaire, est réalisé avec beaucoup de naturel. Le climat devient groove mais reste reposant, les nappes du clavier sont elles aussi apaisantes. Le seconde composition « The Soundtrack » qui est le titre du disque, insufle une belle énergie sur un rythme encore binaire. Lumineux le thème laisse à la contrebasse de Vicente Archer et le piano de Victor Gould Victor Gould Music, l’occasion de développer une séquence en duo. Le vibraphone tenu par Chien Chien Lu’s est cristallin fluide. Les accents bluesy sont un plaisir. Vient ensuite le trompettiste et ses envolées sensuelles, puis Victor Gould assez Hancockien. Le batteur Allan Mednard offre un florilège de rythmes toujours variés et très enveloppants pour les solistes. Binaire toujours, le titre « Be Light » sonne comme un espoir. Très énergique, le thème rappelle des très beaux moments que le regretté Roy Hargrove nous offrait. La quatrième et la cinquième plage sont peut être les plus belles plages sonores du disque. Après une introduction en trois temps, on entend du Jazz électrique, une synthèse entre le Miles Davis des années 70 et une trompette à l’effet Wah Wah qui groove à haute dose. Anna Drummond à la flûte, me rappelle les heures du Funk des années 70. Calme et méditation planent au cours de la composition « Elegy », une magnifique balade. Cet album « Soundtrack » reflète l’idée du trompettiste de réaliser son projet comme on conçoit un scénario. Les ambiances et les émotions sont variées. « I’m Still Standing » n’est pas la chanson d’Elton John mais une composition originale où les claviers électriques, le vibraphone et la trompette à la forte reverb, créent une ambiance cosmique et chaleureuse. Le son naturel de la trompette revient au cours d’une douce composition intitulée « I Love Music ». La trompette se pose avec délicatesse sur les accords de piano et de vibraphone, ainsi que sur les balais. La batterie et les claviers annoncent une séquence plus en tensions sur « Shifting Images ». Le combo groove sans jamais exagérer le jeu. Ce groove est toujours dosé à merveille. On entend des voicings monter par demi tons rappelant le climat d’ « Eye Of The Hurricane » d’Herbie Hancock. Enfin, quelques sonorités smooth pour la fin du disque. Le trompettiste tisse ses notes en fond pendant que le clavier s’enflamme. « Soundtrack » est un très bel album produit chez High Note, label New-Yorkais de renom. On entend la variété des courants auxquels Jeremy Pelt est attaché. Les rythmes sont grooves et les phrases Jazzy, intenses et captivantes !

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz