Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ JEAN PHILIPPE FANFANT/SINCE 1966

Le batteur originaire de la Guadeloupe s’est entouré de quelques amis pour nous faire vivre une traversée musicale à travers les horizons qu’il affectionne. L’ ouverture se fait par le morceau « Kanari Conakry » aux rythmes riches et énergiques, à l’image des musiciens invités. D’un dynamisme incroyable cette belle pléiade vient de contrées différentes pour enflammer l’ambiance. Le bassiste Guy N’Sangue tient des lignes solides. La seconde composition est lumineuse à souhait. Pour ce morceau, Jean Philippe Fanfant invite Manu Katche. « LeftTo Right » est une belle séquence de douceur au cours de laquelle le trompettiste Ludovic Louis déroule sa sonorité feutrée. Les nappes de clavier émaillant le solo de batterie à 2’40 créent une sensation d’espace. « Oh Happy J » vous donnera de l’enthousiasme et de la bonne humeur. Le scat sur ce rythme binaire dynamique vous fera bien bouger. Entre ambiance apaisée et groove chaleureux, ce morceau nous plonge dans le bonheur. La pianiste Cubaine Janysett McPherson est invitée à jouer sur la très belle mélodie mélancolique « Ballad 4 Sassa ». Sur la composition suivante « Peyi Beni Vol 2 », Jean Philippe Fanfant invite son frère contrebassiste Thierry Fanfant « artist » pour partager un thème chaleureux. Syncopes, variations rythmiques, métriques complexes, tous les ingrédients détonnants sont réunis sur le morceau « Gran Bel ». La complexité rythmique de la batterie, de la basse et du piano contraste avec la mélodie épurée de la trompette. MICHEL ALIBO (Officiel) joue des lignes mélodieuses au groove puissant. Une touche de plus de finesse et de sensualité est apportée par le Steel Drum sur « Diamente ». Qui mieux qu’ Andy Narell pour tenir cet instrument insolite. Après un solo aéré et mélodieux, le piano assez Flamenco fait un clin d’oeil à Chick Corea à 3’47. On retrouve cet instrument très élégant sur le thème suivant « Double Check », sur lequel le batteur s’illustre par son aisance rythmique. Le solo de basse est moelleux. Beaucoup de lyrisme s’échappe du dernier morceau intitulé « Une lueur d’espoir », qui comporte quelques accents du Moyen Orient. En cet hiver rigoureux, on savourera ce cocktail de mélodies et de rythmes ensoleillés. Si nous connaissions Jean Philippe Fanfant batteur de talent, il est aussi un compositeur raffiné, proposant des thèmes bien écrits et arrangés construits autour d’une large palette de rythmes et d’ambiances. Le disque est publié chez Klarthe Records.

Jazz