Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ JAZZ A VIENNE: PAST AND FUTURE

Comme nous l’écrivions dans notre présentation du Festival Jazz à Vienne, un double disque vient d’être publié à partir d’explorations de certaines archives sonores.

Ce projet s’intitule « Jazz à Vienne: Past And Future »

Sept morceaux joués sur la scène du Théâtre Antique sont édités sur le premier cd correspondant à la partie « Past ».

Le second disque de la partie « Future » contient sept interprétations par des jeunes artistes dont le saxophoniste Léon Phal et la famille Abraham.

Le premier disque « Past » commence par le duo Sclavis Texier. Leur morceau hautement émouvant « Soweto Sorrow » évoquant l’Apartheid, la souffrance et les blessures infligées aux personnes noires de ce quartier pauvre.

Plus Soul et Blues, le second morceau « I’ll Stay » est celui du RH Factor de Roy Hargrove. Après une intro de guitare, une voix sensuelle s’invite. Le trompettiste rentre en solo à 3’22 sur des inflexions Blues, que le guitariste fait ressortir à 4’56 et avec lesquelles il enflamme la rythmique. Les envolées vocales brûlantes à 6’48 prennent aussi le virage Blues.

Place ensuite aux rythmes sud Américains en compagnie de Lalo Schiffrin. Les riffs de cuivres précis et dynamiques laissent la place à un solo de trompette complètement fou joué à la Dizzy Gillespie. Il doit s’agir sans aucun doute de Jon Faddis. Le solo d’alto qui suit est un régal.

« Panamericana » est un mélange parfait de latin et de Swing effréné.

Musique Cubaine avec ce titre « Chan Chan » devenu l’hymne de la compagnie Buena Vista Social Club.

Sur « Manalyuca », la fièvre s’installe avec cette contrebasse se déployant avec puissance.

Le saxophone déroule des notes à la Coltrane tandis qu’on entend derrière les voicings massifs du piano.

Plus mystérieux, le piano s’aventure entre arpèges et voicings. Sur ce pattern rythmique le piano rentre littéralement en fusion.

Rencontre au sommet entre le vibraphoniste Milt Jackson et le pianiste Hank Jones. « Delilah » aux couleurs du blues mineur est un thème de 32 mesures sur lequel les deux grands messieurs déroulent des solos limpides au swing chaleureux.

Clôture du premier disque en compagnie du géant Brésilien Gilberto Gil et son morceau « Toda Menina Baiana » une mélodie qui met le feu.

Pour la partie Future, la chanson « Tryin Times » est interprétée avec une grâce magnifique.

Les accents Soul et Blues sont nombreux, les arpèges de piano cristallins.

Leon Phal saxophoniste Français reprend le superbe « Soulful » signé Roy Hargrove. Dans une esthétique Hip-Hop, la trompette et le sax s’évadent sur fond de syncopes et de nappes de synthe. On a des séquences presque Electro.

« On Dimanch Maten », morceau aux nombreuses syncopes, laisse entendre une guitare et un clavier dérouler des motifs empreints de Blues.

Mystères, horizons nouveaux avec « Baby Rover » morceau très rythmé dans une ambiance cool.

Le clavier électrique développe un solo mélodieux.

Hommage au trompettiste Roy Hargrove et à son groupe RH-Factor avec la reprise de « Strength »

La reprise de « Oliloqui Valley » morceau écrit par Herbie Hancock met en valeur le clavier électrique et la flûte. Sur un rythme binaire effréné de batterie, la flûte très dynamique improvise avant que le clavier ne prenne le relais dans le même esprit.

« Do You Have » joué par le saxophone, la flûte et le clavier est un thème qui décoiffe bien. L’énergie est là aussi au rendez vous. Sur les vibes de synthétiseur, l’alto est brûlant.

Ce disque édité chez Heavenly Sweetness donne une vision de l’évolution du Jazz de ces dernières années. Entre quelques géants et nouvelles générations, ce double album montre les nouvelles perspectives du Jazz.

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz