Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ CHRISTIAN MCBRIDE

CHRISTIAN MCBRIDE/ FOR JIMMY, WES AND OLIVER

Nous parlions l’autre soir de Wynton Marsalis et de sa passion pour les racines du Jazz et sa tradition. Le contrebassiste Christian Mcbride dirige depuis quelques années son Big Band et célèbre le Jazz avec standards et compositions personnelles. Il s’inscrit dans la lignée des grands jazzmen qui swinguent avec bonheur et convivialité, à travers le Middle, le Be Bop et le Hard Bop. Il publie un hommage à Jimmy Smith, Wes Montgomery et à Oliver Nelson en tant qu’arrangeur. L’album s’ouvre dans la grande tradition du Jazz Swing des années 40. Sur « Night Train », les riffs des cuivres puisent dans l’esprit des Big Bands à la Basie. Avec ce thème Blues, Mark Whitfield et Joey De Francesco sont les dignes héritiers de Jimmy et Wes. Le tonus est incroyable. Si la mise en place de la guitare est irréprochable, les imperfections de certaines notes apportent beaucoup de charme. Le second titre « Road Song », une composition de Wes au rythme groove, laisse aux solistes le soin d’en donner toute la couleur Blues. Après un court solo de soprano succulent, le grand Joey DeFrancesco met le feu à l’orgue Hammond avec ses phrases incendiaires. Magnifique reprise de la valse de Freddie Hubbard « Up Jumped Spring ». Les phrases de Joey De Francesco sont à couper le souffle. La guitare est aérienne avec ces inflexions bluesy. La contrebasse est d’une grande clarté et son approche est très mélodique. Nous avions publié il y a quelques semaines, la version de « Milestones » par Jimmy Smith et Wes Montgomery. Avec cette nouvelle version, l’entrée de la guitare est grandiose, on ressent du groove malgré la rapidité du tempo. L’orgue Hammond est toujours intense. Les nappes d’orgue Hammond sont comme du cristal sur « Very Thought of You », le toucher de Mark Whitfield est sensuel et félin. Le son envoûte, le phrasé est entre blues et chromatismes. Les balais amènent du groove. La contrebasse improvise à l’archet sur un tempo qui passe à la croche. Les arrangements de cuivres sur « Down by the Riverside » sont explosifs. La précision des interventions est de haute volée. « I want to talk about You » est une ballade qui nous décontracte. Le jeu de guitare très romantique nous berce sur un fond blues. La contrebasse est bien ronde. La composition « Don is » avait été jouée par De Francesco sur le magnifique album de Bobby Hutcherson « Enjoy the View ». Des solos de quatre mesures s’enchaînent à tour de rôle entre la batterie l’orgue et la guitare résument bien l’enthousiasme des musiciens. Le « Medgard Evers’ Blues » est très agréable. On parlait au début de ce commentaire, de la tradition et des racines du Jazz. Le début de « Pie Blues » sonne comme du « New Orleans » avec les trompettes en sourdine. Le blues est toujours bien présent. Le baryton est généreux. Cet hommage à Jimmy Wes et Oliver, est un Jazz aux arrangements lumineux, empreints de swing et aux improvisations de style Be-Bop.

Jazz