Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ CHARLIE SEPULVEDA AND THE TURNAROUND/ THIS IS LATIN JAZZ/

Le trompettiste invite son mentor Randy Brecker et d’autres personnalités pour un live séduisant. Deux trompettes nous accueillent avec un premier thème au rythme latin, cher à Charlie Sepulveda. Les accords de piano puissants et la batterie sont très Coltraniens dans l’esprit. Ce morceau est comme un souffle de la liberté, les solos sont mus par le sens mélodique. Le Swing est bien présent pour enflammer l’ambiance dès le second morceau « Tales From The Wall », une composition aux allures Hard Bop digne des grands standards de ce style de Jazz. Au niveau des solos la trompette disserte sur une ambiance Afro Cubaine. Le swing revient pour l’impro de trombone bluesy de Steve Turre. Sur « Cherry Pink and Apple Blossom », le trompettiste entonne la mélodie, s’arrête reprend jusqu’à laisser la place à Nestor Torres qui déroule un solo de flûte absolument savoureux, où les flots de notes sont d’une précision rythmique à couper le souffle. La trompette joviale enchaîne ensuite en jouant des motifs pleins d’optisme. Norberto Ortiz laisse une improvisation enflammée pour être suivi par le piano à la sonorité métallique qu’on rencontre souvent dans la musique Sud Américaine. Nostalgie et tristesse sont exprimées avec justesse par l’interprétation de la chanteuse Natalia Mercado sur « Alfonsi y El Mar ». Solennité gravité et tension caractérisent le thème « Frenesi ». L’altiste Miguel Zenon laisse les notes s’envoler avec une technique et une énergie incroyable sur un rythme binaire laissant entrevoir un swing bouillonnant. La trompette de Sepulveda a elle un discours plus aéré. Suite à un second solo brûlant d’alto, les percussions maintiennent la température. Après cette ambiance survoltée, le calme revient avec le morceau « Estampas ». Le piano esquisse une mélodie simple sur laquelle saxophone et trompette s’enlacent à merveille. Le groupe reprend un morceau du célèbre pianiste Cedar Walton qui aimait beaucoup la musique latine. Le morceau est très Soul Jazz dans l’esprit des Jazz Messengers. Steve Turre développe une belle improvisation tandis que le son du saxophoniste rappelle celui de Joe Henderson. Le pianiste libère des notes limpides. Cet enregistrement se clôt par un morceau où la basse électrique déploie une longue introduction. La rythmique galvanise alors la flûte qui prend un élan magistral. La trompette a l’esprit blues et le saxophone puissant emmène avec lui la section rythmique. Le passage de relais avec le piano révèle une écoute hautement réciproque. Le pianiste Eduardo Zayas fend l’armure et fait monter la température. Le groupe est déchaîné en maintenant une clave typique du Latin Jazz. High Note label New York est est toujours à la pointe des projets récents mêlants Néo Bop, Afro Cubain, Jazz groove. Cet album énergique enregistré en 2020 évoque la liberté la joie et le bonheur, qui ont été tant éprouvés par la pandémie. Avec cinq compositions originales et trois reprises Charlie Sepulveda nous offre une musique métissée entre ambiances cubaines et harmonies du Jazz moderne. La parution de cet enregistrement le 30 avril symbolise le retour de la fête et de la musique live.

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz