Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ CHARLES TOLLIVER

CHARLES TOLLIVER/ CONNECT

Le trompettiste Américain revient avec un nouvel opus dont l’esthétique est imbibée de Soul et de Blues. Charles Tolliver est un musicien de l’ère Hard Bop. Il commence sa carrière en tant que sideman de Jackie Mclean sur ses albums « It’s time » et « Action » publiés chez Blue Note. Avec « Connect » il revient avec des compositions énergiques, qu’il joue avec des compagnons de qualité, comme Buster Williams à la contrebasse, Lenny White à la batterie, Jesse Davis au saxophone alto et Keith Brown au piano. « Blue Soul » démarre sur une intro de piano offensive qui groove, avec une certaine gravité amplifiée par la grosse caisse, qui accentue tous les temps. Le thème lui est plus cool avec des motifs en pentatoniques et Lenny White qui avec un jeu souple est en arrière du temps. Le pianiste prend le premier solo avec un groove à la Hancock. La fin du solo a des accents blues et le style ressemble à celui de McCoy Tyner avec les accords d’intro qui reviennent. Le sax alto déroule des phrases qui bougent bien. La trompette elle est aérienne avec des déliés légers. La seconde composition « Copasetic » est plus swing. Sur le thème, les mises en place des cuivres avec les interventions de batterie donnent lieu à un beau dialogue. Même si le tempo n’est pas élevé, les musiciens sont en ébullition sur les solos. Le morceau « Emperor March » est écrit à partir de motifs blues. La mélodie cool amène beaucoup de décontraction. Sur un tempo binaire, les accords plaqués donnent du dynamisme aux improvisateurs. Le morceau « Suspicion » commence avec la contrebasse seule qui installe une ambiance mystérieuse. A 1’31, Buster Williams lance une ligne nerveuse sur laquelle se pose la batterie. Le piano joue une boucle avec une sonorité bien métallique. Les motifs joués au saxophone et à la trompette nous tiennent en haleine. L’harmonie est très ouverte, le sax alto est incandescent, la batterie est mise en avant. Charles Tolliver à l’instar d’Eddie Henderson dont nous avions parlé il y a quelques jours, joue un jazz dans la lignée directe de la Soul et du Hard Bop. Si les compositions ne sont pas des thèmes exceptionnels, les improvisations jouées avec feeling amènent beaucoup de dynamisme.

Jazz