Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/BOBBY WATSON

BOBBY WATSON/ KEEPIN’IT REAL/

Le dernier disque du saxophoniste alto Bobby Watson, ancien membre des Jazz Messengers, déborde d’énergie. L’ouverture par « Condition Blue » montre l’intensité de l’empreinte du groupe d’Art Blakey sur le saxophoniste. Avec ce blues au tempo medium up swing, la fluidité de l’alto est grandiose, le stop chorus du solo de trompette surprenant. La composition « Keepin’it real » est chaleureuse et groovy comme les morceaux de Soul Jazz des années 60 avec des sonorités Gospel. Le groupe est déchaîné à la fin du morceau avec des improvisations simultanées de trompette et de sax. Avec « Elementary, My Dear Watson », le groupe puise au cœur du swing. Le couple contrebasse batterie donne à la musique un dynamisme de folie. Le morceau « Someday we’ll all be free » est une touche de smooth dans ce disque. Il emprunte au blues avec des nappes de clavier électronique. Après huit mesures de trompette, c’est une cascade de notes de saxophone qu’on entend pour produire une mélodie sensuelle. « Mohawk », tout en délicatesse, nous fait voyager à travers les accords de piano jouant des harmonies mineures, soutenus par le drive souple de batterie. Le court solo de piano donne son élan à Bobby Watson qui repousse les harmonies pour être par moments « Out ». La trompette est ensuite aérienne par le son et le phrasé. Victor Gould a un toucher fin et les débits rythmiques très précis. Avec une batterie très binaire « My Song » est le morceau Rythm and Blues de l’enregistrement. Sur un riff de basse et de piano, la trompette et le sax dédoublent les notes avec délectation. « One for John » est un thème très court de seize mesures avec des improvisations enflammées sur un tempo élevé. L’interprétation du chef d’oeuvre de Miles,  » Sketches of Spain », vaut le détour. Bobby Watson nous souffle un son de velours. Les notes de contrebasse de Curtis Lundy sont puissantes et discrètes ; les balais de batterie très feutrés. Le thème « The Mystery of Ebop », qui alterne entre swing et rythme binaire, laisse une place importante au batteur Victor Jones. La musique de Bobby Watson est très entraînante, même enthousiasmante. Les thèmes sont bien écrits et la mélodie est au rendez vous. Un album qui est paru chez Smoke Sessions Records.

Jazz