NOUVEAUTÉ ALBUM/ AMINA FIGAROVA

AMINA FIGAROVA/ PERSISTENCE/

Je découvre cette pianiste originaire d’Azerbaïdjan, qui réalise un bel album de fusion.
Le premier morceau qui est le titre de cet enregistrement repose sur une rythmique basse batterie complexe tres syncopée.
Une fois la mélodie jouée a la flûte, la guitare avec un son saturé livre un solo aux phrases chromatiques étonnantes par la limpidité.
Sur le morceau suivant « Ive got no time », l’urgence est palpable et la complexité mélodique et rythmique monte d’un cran.
Les accords au clavier installent le climat puis le thème joué au clavier et à la flûte se construit autour d’une métrique de 10 temps.Le flux des mots sur un mode hip hop est époustouflant.
La guitare déclame des phrases hallucinantes avec des débits de notes etourdissants à partir de 2’40.
La composition  » Lil Poem » nous berce par la sonorité de flûte légèrement transformée par des effets et nous trouble de nouveau avec des cycles rythmiques recherchés.
Le guitariste nous emmène avec des phrases surprenantes.
La sonorité pure du piano avec des intonations blues nous séduit.
« Morning Blue » démarre avec une cocotte de guitare et un overdrive bien prononcé. L’influence rock est bien présente.
« R Song » nous replonge dans cet univers Jazz funk des années 70, avec cette flûte au son feutré une basse solide aux notes lourdes.
Je vois dans « Horizons » thème chanté et joué à la flûte, un hommage aux climats mélodiques du Pat Metheny Group.
Enfin le dernier thème est un mélange entre groove hip hop et mélodie apaisante.
À l’écoute de ce disque d’Amina Figarova, je perçois la nécessité permanente de prendre des risques sur le plan mélodique et rythmique, de bousculer ses certitudes.
La quête constante d’originalité résume bien ce projet.