Post Jazz

INFO TRISTESSE/ CHARLIE WATTS/ 1941-2021

Depuis hier, je lis les dépêches dans la presse ainsi que les Tweets d’hommage au batteur du plus grand groupe de rock de la planète. Charlie Watts s’en est allé à 80 ans après avoir sillone la planète en compagnie de ses complices Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood , Bill Wyman et Brian Jones. Il était comme les autres, un grand amoureux de Blues. En plus d’être un batteur aux rythmiques binaires bien punchy sur des morceaux inoubliables, comme « Satisfaction » « Honky Tonk Women », « Jumpin Jack Flash », sa fascination pour le Jazz révéla au public un rythmicien au jeu fin et doux. Il était comme vous le verrez sur la vidéo, que je vous propose, un musicien timide, sobre discret élégant. Il a l’admiration de nombreux musiciens de tous horizons y compris du Jazz, pour sa simplicité et son ouverture d’esprit. Vous verrez tout le contraste entre le Charlie Watts batteur des Stones et le Charlie Watts au jeu fin lorsqu’il caresse ses toms des balais. La reprise du standard « Lover Man » illustre cette délicatesse partagée par les musiciens du groupe. Le thème est joué par le saxophone et la trompette à tour de rôle. Le chanteur reprend lui aussi le thème dans un esprit Soul. Derrière, le batteur fait crépiter les balais. Il ne prétendait pas inventer ou innover, il jouait juste pour le plaisir des standards, des ballades comme le jouaient les musiciens de Be-Bop dans les années 50, avec romantisme et émotion. Le batteur le plus connu de la planète est un de ces artistes qui aimaient naviguer entre le Rock Blues et le Jazz !

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz