Post Jazz

ACTU JAZZ/ WYNTON MARSALIS

Le trompettiste a eu 59 ans, le 18 octobre. Bon anniversaire avec un jour de retard, à celui qui célèbre sans cesse le Jazz et ses racines. Wynton Marsalis entretient le répertoire, connait sur le bout des doigts les courants du New Orleans, du Swing, du Be-Bop et du Hard Bop. Il n’existe pas à mon sens de meilleur porte parole du Jazz. Avec ses petites formations et le Lincoln Center Jazz Orchestra il conserve la flamme de cette grande musique. Ses compositions puisent dans l’héritage. Wynton transmet au public et à ses étudiants puisqu’il est également professeur. Ecoutons deux de ses compositions « The Majesty of The Blues » enregistrée en 1989 et « The death of the Jazz » figurant sur le même album. Le premier morceau illustre son attachement à la tradition, et son regard tourné vers des éléments modernes. Les premières notes de saxophones sont métalliques presque Coltraniennes. Le piano joue des accords rappelant Mcoy Tyner. La section de cuivres arrive avec cette trompette en sourdine qui rugit. Entre classicisme et modernité l’équilibre est intéressant. Le solo de piano navigue vers des phrases dissonantes et tendues. Les accords plaqués apportent du mystère. Les riffs de cuivre sont très Ellingtoniens. Le saxophone alto joue parfois « out » et le sax ténor s’enflamme aussi, avec des phrases qui sortent du classicisme. « The Death of Jazz » traduit bien l’extinction avec un tempo lent et une tourne très cool de caisse claire. La trompette râle, la clarinette s’exprime dans le blues. Le saxophone ténor est du véritable velours. Au piano, le solo est simple, sans technique, le flambeau est repris à l’alto avec des notes qui évoquent la douleur. La trompette rentre avec un son feutré et des inflexions bluesy, le trombone lui gronde, les notes sont bien épaisses. La surprise apparaît à la fin du morceau, avec l’improvisation du banjo et ses notes légères. Le thème apaisant est rejoué avec les cuivres. Le néo classicisme de Wynton Marsalis est lumineux et généreux, son immersion est totale. Encore joyeux anniversaire à ce grand du Jazz.

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz