Post Jazz

ACTU CONCERT/ FESTIVAL DE JAZZ A VIENNE/ ENTRETIEN AVEC BENJAMIN TANGUY

Après l’entretien avec Hugues Kieffer directeur du Festival de Marseille, je vous propose la vision de Benjamin Tanguy, Directeur artistique de Jazz à Vienne depuis 2016.

Ce Festival, créé en 1981, porte haut et fort les valeurs de cette belle musique. Jazz à Vienne, ce sont des concerts dans un lieu magique, le Théâtre Antique mais, c’est aussi, toute une ambiance un cadre un environnement.

Le public est composé de gens fidèles qui viennent assister aux spectacles depuis des années. Après deux années bouleversées par la pandémie, l’équipe a souhaité amplifier les festivités pour 2022.

Au programme de cette conversation passionnante, le Directeur Artistique est revenu sur les circonstances de la création du festival, la diversification des scènes et des publics.

La première édition aurait dû se dérouler en 1980 au Théâtre Antique, mais en raison d’une météo capricieuse, elle n’aura lieu que sous des tentes. Malgré les difficultés météorologiques, seront présents les guitaristes B.B King, Muddy Waters ainsi que le pianiste chanteur de Rythm n’ Blues Fats Domino.

C’est à l’initiative de Jean Paul Boutellier amoureux du Jazz entouré de bénévoles, que le Festival deviendra rapidement incontournable.

Il organisait déjà des concerts sur Lyon.

Si l’on regarde les orientations musicales, les « musiques cousines sont déjà présentes dès le début ». L’idée est de mettre à l’honneur les différents styles musicaux qui se sont forgés à partir des traditions d’esclaves Africains .

Le Festival a toujours eu à cœur cette ouverture vers d’autres horizons. Dès le début, l’éclectisme est au centre des préoccupations des organisateurs.

Si le nombre de soirées a évolué, les lieux de concerts se diversifient depuis quelques années, l’objectif principal pour l’équipe est le renouvellement du public. C’est la raison pour laquelle le Festival garde comme priorité le brassage des différents styles.

Les thématiques musicales sont abordées selon les soirées.

Avec Alexandre Tanguy, on évoque la saxophoniste Britannique Nubya Garcia et Robert Glasper programmés le même soir. La programmation s’efforce d’être représentative des différents styles associés au Jazz émanant de la musique Afro Américaine, le Blues, la Soul, la Funk sont mis à l’honneur par la programmation. On parle aussi de « Kingfish » le jeune guitariste de Blues Américain et de Zac Harmon guitariste de Blues lui aussi, qui, prévu depuis trois ans, est reporté d’abord à cause de l’orage puis de la pandémie.

Éclectisme des styles, Vienne travaille également sur la variété des publics.

Cela fait 17 ans que la rubrique « Création Jeune Public » fut créée pour initier les enfants au Jazz. Par conséquent, il a été demandé aux artistes de créer des œuvres pour eux.

L’ Amazing Keystone Big Band a ainsi monté des spectacles autour de « Pierre et le Loup » et du « Carnaval des Animaux ». Ibrahim Maalouf réalisa un spectacle accompagné de la maîtrise de Radio France. En 2022, Raphaël Imbert propose un spectacle qui s’adresse aux écoles primaires de l’agglomération.

Le fait que les premiers festivaliers dans le Théâtre Antique soient des écoliers illustre cette volonté d’irriguer de jazz les différentes générations.

De plus, le projet « Jazz For Kids » est l’occasion pour les parents d’emmener leurs enfants écouter de la musique dans le cadre d’animation d’ateliers.

Les parents écoutent, les enfants participent et l’ambiance familiale est chaleureuse.

La région du Festival est un bassin d’un dynamisme énorme du point de vue artistique et culturel.

Le Conservatoire de Lyon ainsi que le Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse constituent un vivier de futurs artistes, sans oublier le dynamisme de l’ENM de Villeurbanne, dont certains élèves jouent pendant le Festival Off.

Les lieux de diffusion sont également nombreux.

Comme initiatives en dehors de la période estivale, des projets sont réalisés par les différents acteurs locaux.

En 2013, « Jazz Day » rapproche 70 structures socio-culturelles comme des hôpitaux et des centres pénitentiaires.

Jusqu’à récemment, de nombreux concerts se déroulaient sur la Place de l’Hôtel de Ville.

Pour cette année 2022, l’offre est très étendue tant sur le plan du nombre de groupes que sur les lieux. Sur 190 groupes, 45 passent au Théâtre Antique et l’autre partie sur les autres sites.

Au total, 37 endroits dont les Jardins de Cybèle où se déroulent des concerts festifs et chaleureux.

À ce sujet, les artistes sont sélectionnés après envoi de maquettes. Quelques groupes sont également retenus après avoir participé au tremplin « Rezzo ».

La particularité du Festival est qu’une seule scène payante finance l’ensemble des concerts.

Le budget est de 6 millions d’euros dont 60 % sont issus de la billetterie.

La politique tarifaire ne bouge pas depuis cinq ans.

L’Etat aide l’intervention en ce qui concerne la résidence en centres pénitentiaires.

En 2011, avec un Conseil d’Administration où il y a un président et un directeur. Département, région, villes composent cette structure.

Le festival n’est pas tributaire des subventions qui ne représentent que 17 à 20%.

La scène du Jazz peut accueillir 7.500 personnes sur un lieu unique. Le théâtre Antique est la scène Jazz la plus importante au Monde.

Sur la quinzaine, au total 80.000 personnes viennent sur ce site historique.

On peut atteindre 100.000 personnes sur la scène de Cybèle pendant toute la durée du Festival.

L’équipe aime établir des partenariats comme avec le Festival d’Angoulême depuis 2017, où le lauréat réalise l’affiche du Festival.

Les passerelles sont établies avec d’autres thématiques comme le Cinéma et la Danse.

Pour finir sur la dynamique grandiose de Jazz à Vienne, il est important de présenter en complément du livre sorti l’année dernière intitulé « Jazz à Vienne 40 ans d’émotion », une exposition sur l’histoire du Festival.

Peu d’archives vidéos photos et important travail de recherche auprès des acteurs qui ont participé aux grandes étapes du Festival. Il a fallu travailler avec les photographes, sortir les revues de presse de l’époque.

Vous pourrez voir quelques objets qui ont appartenu à Miles Davis et notamment son premier contrat avec le Festival.

Comme initiative, parlons de l’édition du disque « Merci Miles » qui se fait grâce à l’initiative du journaliste Jean Paul Boutellier. Celui-ci contacte le journaliste Américain Ashley Kahn, venu plusieurs fois pour raconter l’histoire du Festival. Le lien se fait avec la personne qui a réalisé le concert et le disque sort l’année dernière.

A noter aussi que le 27 mai, est sorti « Jazz à Vienne Past And Future » en collaboration avec le label d’où sortent sept morceaux d’archives. En double vinyl sortie le 1er juillet.

Le Label Heavenly Sweetness publie des enregistrements inédits, comme ceux du trio Romano Texier Sclavis, Hank Jones, McCoy Tyner, Roy Hargrove Lalo Schiffrin.

Pour la partie « Future », le Festival organise un appel à candidatures pour les artistes interprétant des compositions des grands artistes.

Léon Phal le saxophoniste reprend « Soulful » de Roy Hargrove, le batteur Arnaud Dolmen, Abraham Réunion

La période charnière dans laquelle on est, est une transition entre le passé et l’évolution. L’équipe du Festival est partie avec les artistes en studio pour une journée qui s’est révélée être un « sacré défi ».

S’agissant de quelques histoires autour des concerts, Zac Harmon passe le 7 juillet. Il était programmé déjà en 2019 et n’avait pu se produire sur la scène en raison d’un orage terrible. Les années 2020-2021 ont été perturbées par la crise sanitaire.

Cory Wong est comme un enfant depuis qu’il sait qu’il partage la scène avec Georges Benson.

Trombone Shorty invitera à coup sûr des musiciens de la première partie dont un membre est le frère du tromboniste pour un boeuf enflammé.

En cette édition 2022, l’immense Herbie Hancock revient après quelques années d’absence. Le pianiste Américain a le record des venues au Festival.

Pour présenter et remercier notre interlocuteur le Directeur Artistique Benjamin Tanguy, sa passion pour le Jazz commença à l’occasion d’un concert d’Elvin Jones. Il fut subjugué à l’âge de 15 ans par ce grand Maître de la batterie.

Il découvre ensuite « A Love Supreme » de Coltrane et décide de suivre des études dans l’ingiénérie culturelle.

D’abord chargé de projets puis programmateur associé en 2010, il devient en 2016 Directeur Artistique du Festival.

Éclectisme musical, dynamisme dans la ville, partenariats avec de multiples acteurs, voici les ingrédients pour faire de Vienne l’un des plus grands Festivals Français et Européens.

Entretien réalisé le lundi 23 mai 2022 avec Benjamin Tanguy

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz