Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

ACTU CONCERTS/ Marseille Jazz des Cinq Continents 2022

https://www.marseillejazz.com/

Depuis l’été 2000 année de la première édition du Festival de Marseille, sont invités les musiciens des quatre coins du monde. Le Jazz est bien sur la pierre angulaire autour de laquelle gravitent les autres styles, Sud Américains Africain, Asiatiques.

Le 07 Juillet, sur la scène de la Vieille Charité, la pianiste Hiromi Uehara étoile du piano Jazz, sera accompagnée d’un quatuor de cordes, deux violons un alto et un violoncelle.

On l’avait vue en 2013 accompagnée du bassiste Anthony Jackson et du batteur Steve Smith. Son projet est proche de la musique classique.

Pierrick Pedron le plus Américain des altistes Français jouera le Be-Bop avec ses jeunes compagnons Carl Henri Morrisset et Élie Martin Charriere.

Le 08 juillet, Lucas Santtana guitariste Brésilien jouera au Centre de la Vieille Charité. On y entend une musique aux couleurs urbaines, teintée d’espoir et de force. Le rythme un peu ragga apporte beaucoup de dynamisme.

Elise et Moi est le projet d’Elise Vassallucci chanteuse de Jazz. Cette voix qui nous a charmé le soir de la célébration du bicentennaire du Conservatoire de Marseille jonglera avec les mots sur de jolies mélodies.

Sylvain Rifflet viendra jouer Remember Stan Getz.

Les amoureux du Jazz West Coast et de leur elinent représentant sera célébré par le saxophoniste Français. Ce denier nous avait séduit grandement avec son projet « Re-Focus ». En réécoutant notamment le titre « Night Run » qui vous plonge dans un climat de suspense comme si vous regardiez un film policier des années 50. La sonorité du saxophone impressionne par sa similarité avec celle du maître.

Ce soir là, il sera accompagné du guitariste Nelson Veras Julien Alour.

Le 09 juillet, la découverte du pianiste Nduduzo Makhatani influencé par McCoy Tyner est une belle surprise. Le morceau « Indaw » en trois temps laisse entendre un jazzman épris de spiritualité.

La musique vous prendra aux tripes tant la sonorité est Coltrannienne.

Pour rester sur la route tracée par le géant de Philadelphie, le Dal Sasso Big Band dont nous avons chroniqué le très bel album « Africa Brass Revisited ».

Dimanche 10 juillet, le groupe Jeed Four déroulera un Jazz épuré entre classique et West Coast. Jeed correspond aux quatre premières lettres des prénoms des musiciens de ce quartet composé de trois cordes et un saxophone alto.

Toujours le 10 juillet, Edouard Ferlet pianiste passera en solo pour une musique solennelle austère dans l’abbaye Saint Victor.

Le 10 juillet, un collectif de musiciens originaire d’Afrique de l’Ouest et dirigé par Gil Aniorte enchantera la Vieille Charité de ses rythmes endiablés. Les cuivres sont dirigés par Christophe Dal Sasso.

13 juillet, Tigran Hamasyan le pianiste virtuose jouera en trio avec des musiciens explosifs Matt Brerwer et Justin Robinson. Le pianiste met la barre technique assez haut avec des surprises rythmiques et des mises en place complexes.

Le groupe du chanteur Aziz Sahmaoui et l’university of Gnawas propose une musique mêlant les différents coins du monde le Maghreb le Moyen Orient. Les arrangements sont lissés, la basse est profonde les nappes d’arpèges de guitare cristallines.

La mélodie sombre est parsemée d’envolees plus optimistes.

Plus Blues et plus groove la chanteuse Natalia M King avec des riffs de guitares rock et puissants.

La basse et les guitares sont puissantes comme on peut entendre sur « Aka Chosen ».

Un duo très imaginatif est celui de la chanteuse Estonnienne Kari Voorand accompagnée du bassiste Mikael

La reprise de la chanson de Michael Jackson est surprenante. Les accords de piano enveloppés par la contrebasse atteignent un groove de folie.

Le 14 juillet, jour de fête nationale place au Jazz traditionnel celui sur lequel on danse en compagnie de la formation « The Shoeshiners Band ». La chanteuse Alice Martinez entourée de ses musiciens vous feront bouger dans ce joli lieu intimiste de la mairie du 9 et 10 ème arrondissement de Marseille.

Le lendemain 15 juillet, le batteur Arnaud Dolmen enflamme le Théâtre Silvain. Sur l’extrait proposé du morceau « Son », on entend un thème extrêmement dense au niveau des flots de notes. Aux rythmes brûlants joués par le batteur s’ajoute les notes fluides de l’accordéon de Vincent Peirani et le saxophone ténor qui part dans un swing effréné.

On reste dans le bouillonnement et l’ébullition en compagnie du groupe Magma et son leader historique Christian Vander. Entre Rock et musique contemporaine le collectif recherche la transe.

Le 16 juillet à Silvain, Stacy Kent retrouve le public Marseillais qu’elle connaît bien.

Voix à la Blossom Dearie, les textes sont susurrés le swing alterne avec les rythmes Bossa. Sa chanson « Three Little Birds » rappelle la Folk de James Taylor.

Le prodige du piano Joey Alexander qui jouait déjà à 13 ans les deux morceaux les plus complexes du répertoire, à savoir « Giant Steps » et « Countdown » présentera son dernier disque plus intimiste et axé sur le ressenti le feeling. Ce morceau « Promise Of Spring » est poétique, le soutien du piano par le contrebassiste et le batteur est très émouvant.

Jean Jacques Milteau harmoniciste bien connu des musiciens de blues sera à l’Alcazar pour une rencontre autour de son instrument. Il nous parlera de sa passion pour les racines de la musique Afro Américaine, lui qui explore sa route depuis des décennies. Le 17 juillet il jouera « Lost Highway » un projet convivial et festif.

Le même soir Rhoda Scott accompagnée par les ladies du Jazz Français instillera quelques doses de swing autour d’un répertoire Blues et Hard Bop.

À partir du 19 juillet, les artistes se produisent sur le site historique du Festival à savoir les Jardins du Palais Lonchamp.

La batteuse Anne Pacéo déjà présente au sein du »Ladies All Star » arrive avec sa troupe Shamanes en première partie du géant Herbie Hancock.

En seconde partie un géant du Jazz le pianiste qui joue tous les styles de cette musique, utilisant le piano acoustique aux claviers éléctriques dotés de leurs innombrables moogs. Il est peut être le plus grand pianiste de l’histoire du Jazz j’ai nommé Herbie Hancock. Le pianiste a avec lui des monstres Terence Blanchard Lionel Loueke et James Genus.

Le 20 juillet, Pompier Poney Club est une formation excentrique qui interprète différents répertoires Rock, Pop, Jazz en jouant des arrangements dignes des Marching Bands de la Nouvelle Orléans.

Place à la Soul en compagnie de la chanteuse Anglaise Hannah Williams and The Affirmations.

Sa chanson  » Late Nights And Heartbreak » est bien groove. La tourne rythmique bien calée envoie de bonnes ondes. À 2’47 la voix décolle vers une autre dimension.

Autre grand moment sans aucun doute le groupe qui accompagna Prince pendant plus de vingt ans « The New Power Generation ». Ce groupe mêle voicings parfois jazzy aux mélodies sensuelles du chanteur Américain.

Le 21 juillet, un jeune altiste Charley Rose présente un Jazz enraciné dans le Be-Bop avec quelques pointes d’accents classiques.

Une diva du Jazz Diana Krall sera là le 21 juillet. Depuis plus de vingt ans, la crooneuse à la voix suave nous séduit par ses interprétations de standards et de chansons personnelles.

Le Jazz des cinq continents porte bien son nom car les artistes viennent de tous les coins du monde.

Yessai Karapetian pianiste Arménien déroulera le 22 juillet une pop Folk instrumentale dynamique.

Général Elektriks et son funk électro vous feront bouger. Vous reconnaîtrez le son du clavier électrique que Stevie Wonder utilise souvent.

« Nout » trio purement féminin vous étonnera par son ambiance mystérieuse. Delphine Joussein à la flûte, Rafaëlle Rinaudo à la harpe, Blanche Lafuente à la batterie vous emmène sur des rives insolites parfois éloignées du Jazz.

La chanteuse Asa représentante de l’Afro Beat sera aux Palais Lonchamp le 23 juillet.

Pour rester dans l’Afro Beat, vous aurez James BKS qui mêle Rap et Hip-Hop.

Voici une programmation riche variée et éclectique pour cette nouvelle édition du FJ5C.

Jazz