Post Jazz

ACTU CONCERT/ STEFANO BOLLANI

BAL BLOMET/ PARIS/ 5 mars 2021

Le pianiste Italien sera de passage au Bal Blomet en mars prochain, pour présenter son album « Piano Variations on Jésus Christ Superstar ». Stefano Bollani toujours émouvant, revisite la musique de ce film de 1970, avec beaucoup de sensibilité et d’originalité. Avec une sonorité cristalline, et une élégance du toucher, Stefano Bollani reprend la musique du film, en toute intimité seul avec son piano. L’émotion nous emporte dès les premiers arpèges du « Prelude » Le paysage devient un peu plus nerveux et sombre par la suite sur « Heaven On Their Minds ». Le piano prend son envol à 2’05. Les notes de basse à la main gauche sont lourdes. Le groove s’invite sur « What’s the Buzz », le son bien métallique est grandiose et envoûtant. Le pianiste Italien joue aussi avec une grande douceur, caresse le piano. Entre arpèges de velours et accords sensuels, le pianiste nous séduit. La mélodie « Everything’s Alright » est par moments sombre et porteuse d’espoir. Les envolées de notes sont fluides. « This Jesus Must Die » est presque Ragtime à partir de 1’35 avec un esprit blues bien prononcé. Le toucher percussif est d’une énergie incroyable sur « Simon Zealotes ». La douceur des arpèges est dans le style de Chopin avec « Pilate’s dream ». « The Temple » a des accents tziganes. Le motif démarre lentement puis accélère, alterne avec des accords plaqués avec nervosité dans un esprit blues. Le pianiste nous emmène vers un univers calme et apaisant avec cette valse « I Don’t Know How to Love Me ». La sonorité rappelle celle de Keith Jarrett par la délicatesse du toucher. L’attaque est très dynamique sur le morceau suivant « Damned For All Time ». La musique du pianiste varie entre calme et climats plus toniques. Stefano Bollani nous propose un voyage à travers différentes émotions et différentes ambiances. Malgré la sonorité métallique, le pianiste caresse les touches avec un beau feeling, comme on peut l’entendre sur « Gethsemane » à partir de 5’26. Retour aux racines du piano Jazz avec le titre « King Herod’s Song » joué à la Art Tatum. « Trial Before Pilate » est une séquence où l’angoisse est présente. Sur « Superstar », le piano bouillonne de groove, la voix discrète ainsi que les choeurs apportent une touche de mystère. Souvent, j’aborde avec un peu de crainte les albums solos, de piano ou de guitare. Les projets peuvent être linéaires, monotones, mais Stefano Bollani a réalisé un disque qui est tout le contraire. Les ambiances sont variées, souvent dynamiques, parfois très apaisées. Si vous êtes séduits par les très belles mélodies qu’il honore, n’hésitez pas à aller le voir le 5 et 7 mars prochain.

http://www.balblomet.fr/evenement/stefanobollani/edate/2021-03-05/

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz