Post Jazz

ACTU CONCERT/ ERIC SEVA

LE ROCHER DE PALMER/ CENON/ 5 février 2021

Le saxophoniste que j’ai découvert il y a quelques années, aux côtés du contrebassiste Jean Philippe Viret, jouera le 5 février 2021 à Cenon. Espérons que les concerts reprendront, et la date sera maintenue. Ce musicien est un véritable conteur, qui nous fait découvrir des horizons sonores poétiques, d’une grande douceur. Avec son dernier disque « Mother of Pearl », la musique est raffinée. En compagnie d’Alfio Origlio au piano, de Daniel Mille à l’accordéon, et du contrebassiste Christophe Wallemme, les subtilités harmoniques et rythmiques sont nombreuses. La composition éponyme est pleine de surprises, tantôt douce et par moments énergique. La sonorité de soprano se pose comme un oiseau sur les accords cristallins de piano. L’accordéon les rejoint. Une séquence du thème porte l’espoir. « La Cordillère des Anches » commence par un rythme énergique, et se transforme en morceau de tango avec toute la nostalgie qui l’accompagne. Le baryton à 3’43 démarre un solo romantique, auquel succède le piano grandiose. Les harmonies mineures que l’on retrouve dans ce répertoire, sont toujours très touchantes. « Mitmus » est une suite de notes sur fond de mélancolie. On est dans l’univers d’Astor Piazzola. A 1’21 le sax et l’accordéon sont en osmose. Le son métallique de piano la sonorité pure du soprano et la sonorité d’accordéon creent une vraie alchimie. À 4’04, les notes de l’accordéon, les arpèges de piano, le souffle du sax donnent le frisson. On continue le voyage vers l’Orient avec « Travel Day » Le baryton très puissant amène une ambiance sombre. A 3’10, l’optimisme fait surface avec les syncopes de l’accordéon. Christophe Wallemme toujours grandiose par le son la rondeur des notes. Le baryton s’envole avec des phrases bluesy. Les altérations des accords sont bien mises en relief. « Hope in Blue » respire la fragilité et le traumatisme. Le trouble règne pendant le thème et l’arpège de piano. L’impro de sax est grandiose en émotion. L’accordéon sur la même longueur d’ondes, continue à procurer la même émotion. Le disque du saxophoniste est une succession d’émotions, due au toucher si sensible des poètes qui figurent sur ce projet. « Ilha Grande » alterne émotions et moments de virtuosité. La tristesse et les regret sont des thématiques qui reviennent « Summit Close Your Eyes And Listen » en est une illustration de plus. La contrebasse très sensuelle à 4’42, donne les ailes au baryton qui s’exprime lui aussi avec lyrisme. Rythme envoûtant sur ce thème joué à plusieurs, avec le clavier le sax et l’accordéon. La dernière minute est une grande dose de groove. « Luz de Eus » fait jaillir la lumière et l’espoir. La dernière composition, « En regardant l’eau d’Om » illustre toute la poésie de l’écriture du saxophoniste. Eric Seva présentera au cours du concert, son nouveau groupe Triple Roots. L’univers musical sera sans doute savoureux avec une mosaïque d’émotions, au fil des mélodies et des improvisations.

https://lerocherdepalmer.fr/artistes/eric.seva/02.2021.php

Lire d'autres Posts Jazz

Jazz