SUR LA ROUTE DU JAZZ/

COLEMAN HAWKINS/ STARDUST/

L’histoire du jazz est jalonnée de grandes rencontres entre compositeurs et grands solistes.
Tel est le cas avec ce magnifique échange entre le saxophoniste ténor Coleman Hawkins au son rugueux, mais au phrasé fluide, le guitariste Django Reinhardt, et au piano Stéphane Grappelli qui délaissa un moment son violon.
Dans cette version de « Stardust » standard romantique, Django joue à la pompe et Stéphane Grappelli joue aussi les accords sur tous les temps.
Entre un grand saxophoniste du style swing, et deux représentants du jazz manouche, l’improvisation est un langage commun.

INFO TRISTESSE/ Wallace Roney

Il était le premier trompettiste de jazz que j’ai vu sur scène.
En 1992, Wallace Roney avait été choisi au sein du VSOP Quintet pour une tournée en hommage à Miles Davis.
Herbie Hancock Wayne Shorter Tony Williams et Ron Carter l’emmènent avec eux pour remplacer leur mentor disparu quelques mois auparavant.
J’ai eu la chance de voir cette « Dream Team » en juillet 1992 au Festival de Juan les Pins.
Ce colosse rappelant un peu Freddie Hubbard par la stature, s’inscrivait dans la lignée de Miles, par ses phrases surprenantes distillant des tensions mélodiques, et par les intéractions avec la section rythmique.
Wallace Roney a succombé hier du Coronavirus et retrouve sa femme la pianiste Geri Allen, disparue elle en 2017.
Vous pourrez lire le texte De Franck Bergerot dans Jazz Magazine et écouter une version de So What de cette fameuse tournée.

https://www.jazzmagazine.com/…/wallace-roney-succombe-au-c…/ https://youtu.be/bzX1PFOSQnM