Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Post Jazz

NOUVEAUTÉ ALBUM/ FRED HERSCH/BREATH BY BREATH

On aime ce pianiste New Yorkais dont le jeu se définit par la finesse et l’élégance pianistique. Après une introspection musicale en solo « Songs From Home », il revient avec ce disque « Breathe By Breathe ». La finesse du décor musical est due à la toile de cordes. Très vite, le pianiste nous amène avec lui vers le lyrisme et la délicatesse. Sur « Begin Again », la section rythmique joue la justesse des nuances par un toucher soigné. Les violons alto et violoncelle laissent sortir des larmes sonores. Très apaisante l’introduction du quartet au cours du second morceau « Awakaned Heart ». Les voicings du pianiste à 2’15 sont juste magiques. Le toucher doux nous emmène presque vers de la poésie. Le pizzicato du violoncelle du troisième morceau accompagne les méandres des autres instruments à cordes. Drew Gress le contrebassiste est grandiose dans l’intention qu’il met dans les notes, son jeu évoque la fragilité, puis le piano fait ressentir l’espérance. Dialogue sur fond de dissonance entre les cordes et la contrebasse sur « Monkey Mind ». Se joignent à ce dialogue le pianiste et la batterie pour un moment en suspension une abstraction certaine. « Rising, Falling » nous renverse par cette finesse du jeu. Le toucher du piano lumineux est accentué par les balais crépitants et les belles notes de la contrebasse limpide, sur une métrique en trois temps. Le rythme et l’ambiance de « Mara » nous emmènent vers les couleurs Orientales pendant que le piano prend un chemin intrigant. La mélodie de « Know That You Are » transcrit l’impression de la quête initiatique. La gravité des cordes ajoute de la solennité. « Worldly Winds » morceau en trois temps, traduit le mouvement l’espoir. La batterie fait culminer cette excitation ce tourbillon Enfin « Pastorale » suscite l’optimisme et le bonheur. Les arpèges ruissellent la contrebasse se pose tranquillité puis le piano sautille. Nous ne publions pas souvent des critiques relatives aux projets touchant à la musique classique, mais cette réalisation mérite d’être soulignée. Fred Hersch entouré du Crosby Street String Quarte ont apparemment trouvé l’équilibre idéal.

Jazz