Jazz Infos France

Actus, sorties albums, histoire de tous les Jazz

Info tritesse

Dernier Post

INFO TRISTESSE/ GRACHAN MONCUR III/ 1937-2022

Le tromboniste connu pour ses explorations harmoniques au milieu des années 60 nous a quittés le mois dernier.

Il avait commencé au sein du groupe de Ray Charles.

Représentant d’un Jazz audacieux repoussant les limites harmoniques et rythmiques, Grachan Moncur III participa avec des artistes comme Jackie McLeanAndrew Hill ou Cecil Taylor, à la métamorphose du Jazz. Certains utiliserent le terme « New Thing », d’autres qualifient cela de Free.

Si on écoute « Evolution » on entend le thème d’ouverture « Air Raid » démarrer par une ébullition du vibraphone suivie d’un motif joué par la trompette et le saxophone alto. On note la variation des rythmes par le jeu surprenant du jeune Tony Williams official âgé seulement de 19 ans. D’un up-tempo, il passe à la blanche comme il veut.

C’est le trombone qui ouvre la voie des solos par quelques notes étirées. Sur l’accélération du tempo, le trombone trace le chemin, explore les differentes possibilités d’interagir avec la rythmique.

Jackie McLean surprend par sa sonorité qui se confond au debut avec le ténor.

Dissonances toujours avec « Evolution », qui démarre lentement. L’alto de Jackie McLean résonne avec mystère. Très rubato, la trompette le saxophone et le trombone se croisent pour des notes intrigantes.

« The Coaster » est pris sur un swing medium. Les directions de notes choisies par le trombone sont souvent bluesy. Toujours un peu desaccordé, le sax rugit avec des idiomes Be-Bop.

Lee Morgan rentre lui aussi en impro, en déroulant des phrases aux articulations grandioses. Graham Moncur III aime à partir d’une harmonie basique développer des solos.

Au cours de l’hommage rendu à Monk, la mélodie joviale est fidèle à l’esprit du pianiste.

Sur l’album « New Africa » de 1969, la dimension musicale est à la fois prophétique et perpétue le tournant Free. Ce n’est pas pour rien si l’une des compositions s’intitule « Explorations ».

Le morceau « When » est plus classique à appréhender même si on sent les affres du Free.

Le pianiste s’appelle Dave Burrell, mais sa façon d’attaquer les voicings est proche de celle de Mcoy Tyner.

Le tromboniste restera un grand nom de cet instrument pour ses explorations allant au delà du musical. En écoutant ce disque de 1969, sa portée est souvent spirituelle.

Ce représentant de la New Thing s’est éteint le 3 juin dernier.

On vous propose en écoute « The Coaster » et « Ponte Lo », un morceau aux rythmes Brésiliens au cours duquel, le tromboniste s’illustre par ses notes puissantes aux nombreuses respirations.

Calendrier des posts